Prédire la maladie mentale chez les soldats

Rona et ses collaborateurs ont mené une étude importante sur le personnel militaire du Royaume-Uni avec une cohorte importante et statistiquement puissante.1 Hyams souligne le facteur confusionnel “ le guerrier en santé ” effet2. Avec les différences marquées entre les groupes de conscrits et de volontaires, il est difficile d’extrapoler les résultats de la première et de la seconde guerre mondiale à l’ère moderne. Néanmoins, il y a un puissant message que le trouble de stress post-traumatique (et d’autres troubles mentaux) sont difficiles à prévoir, avec l’implication que le personnel de service est susceptible de présenter aux services de santé mentale civils avec de telles conditions. Comme un service de toxicomanie, nous avons vu le syndrome de stress post-traumatique avec abus de drogues et d’alcool comme symptôme d’index chez plusieurs de ces personnes et nous avons trouvé Combat Stress (basé à Leatherhead, Surrey) une organisation très utile, notamment pour puiser dans le “ guerrier en santé ” effet à travers des thérapies de groupe et individuelles, ce qui nous permet de traiter les comportements addictifs dans le contexte.

Le débriefing post-traumatique est peut-être préjudiciable3, de sorte que le personnel de service a besoin d’une surveillance vigilante des troubles mentaux après le fait. Ceci est particulièrement important lorsqu’ils quittent l’environnement de groupe protecteur fourni par la vie militaire. Une plus grande attention devrait être accordée aux phases de transition et de démobilisation pour permettre la détection précoce du trouble de stress post-traumatique émergeant d’une phase de dormance. Souvent, à leur sortie de prison, les anciens militaires se sentent abandonnés, ce qui ajoute au sentiment d’anomie ressenti par ceux qui souffrent du syndrome de stress post-traumatique. Tous les services de santé mentale devraient recevoir une formation pour les aider à accepter un traitement générique et avoir accès à un apport plus spécialisé, le cas échéant.