Mise à jour des médicaments

Les médicaments pour le TDAH ne freinent pas la croissance

Les médicaments stimulants ne retardent pas la croissance lorsqu’ils sont utilisés pour traiter les enfants atteints de TDAH, selon une étude.

Les chercheurs ont examiné une cohorte de 340 cas ADHD et 680 contrôles d’une cohorte de naissance 1976-82, et conclu que «ni le TDAH lui-même, ni le traitement avec des stimulants n’était associé à des différences d’amplitude de pointe ou de taille adulte finale».

Les auteurs ont observé que les garçons atteints de TDAH qui ont été traités avec des stimulants pendant plus de trois mois ont eu une poussée de croissance plus tard que ceux qui n’ont pas été traités avec des stimulants. Cependant, il n’y avait pas de différence dans la taille de la poussée de croissance.

“Ni le TDAH lui-même, ni le traitement avec des stimulants, n’est associé à des déficits significatifs à l’âge adulte”, concluent-ils, bien qu’ils aient noté que la cohorte était blanche et moyenne, limitant potentiellement l’implication des résultats à d’autres données démographiques.

La recherche a été publiée en pédiatrie.

Repenser sur la pioglitazone

Selon une étude épidémiologique de 10 ans, les craintes que l’utilisation de la pioglitazone, un médicament contre le diabète, puisse augmenter de manière significative le risque de cancer de la vessie ne sont pas fondées arthrite.

Les résultats contredisent le rapport intérimaire de cinq ans de l’étude, qui a déclenché un avertissement TGA quand il a suggéré un risque accru de 1,4 chez les patients prenant le médicament pendant deux ans ou plus.

Les ventes de pioglitazone, commercialisée sous Actos, ont fortement diminué en Australie à la suite de la publication en 2011.