Faire passer le message

Les fabricants australiens d’OTC lancent une nouvelle campagne en faveur d’une modification de la réglementation afin de permettre la publicité des produits du tableau 3.

L’industrie australienne de l’auto-médication (ASMI) a lancé cette semaine lors de sa conférence annuelle une «maquette d’annonce» démontrant son modèle de communication avec les consommateurs. Le nouveau modèle a le rôle de pharmaciens en son centre même.

Selon Filomena Maiese, directeur du marketing et du développement commercial de l’ASMI, le nouveau modèle de publicité repose sur un «cadre structuré qui garantit aux consommateurs une information équilibrée» site.

“Une publicité de 30 secondes, par exemple, serait divisée en trois éléments – de proportion égale”, at-elle dit.

Ces trois éléments sont:

des informations sur l’état et les symptômes

l’accent mis sur le rôle du pharmacien pour déterminer si un médicament est approprié pour une affection particulière et pour un consommateur particulier

informations sur les produits de marque – informations scientifiques, équilibrées et factuelles sur le produit.

Le nouveau modèle a été conçu pour différer de la «publicité conventionnelle des médicaments de pharmacie en annexe 2 (S2) et des médicaments non programmés car la composante de notoriété de la marque prend un rôle secondaire dans les aspects éducatifs de la communication», a déclaré Mme Maiese.

“Ce nouveau modèle vise à mettre l’accent sur la fourniture d’informations liées aux symptômes et / ou à l’état de la maladie ainsi que sur la nécessité d’un conseil par un pharmacien.”

L’approche «recalibrera» la sensibilisation des consommateurs sur le rôle clinique des pharmaciens, estime l’ASMI. Selon ce modèle, les protocoles de pharmacie et la formation pour une campagne particulière seraient en place au moins un mois avant le lancement de la campagne auprès des consommateurs.