Défis actuels dans le traitement de la pneumonie acquise dans la communauté

Les fluoroquinolones respiratoires sont considérées comme une option de traitement efficace pour la PAC de pneumonie acquise dans la communauté, et sont le traitement de première intention recommandé pour certains patients. Cependant, le développement d’une résistance associée à l’utilisation généralisée de ces agents a suscité des inquiétudes quant à l’avenir. valeur clinique de cette classe d’antibiotiques Les articles de ce supplément de Clinical Infectious Diseases révèlent des données cliniques sur l’innocuité et l’efficacité d’une fluoroquinolone, la lévofloxacine, utilisée pour le traitement des infections associées à la PAC et à la PAC, y compris celles causées par la pénicilline et la Streptococcus pneumoniae résistant aux macrolides Les stratégies futures d’utilisation des fluoroquinolones peuvent améliorer l’efficacité clinique et réduire le risque d’émergence de la résistance. Toutefois, l’utilisation judicieuse des antibiotiques devrait toujours être une priorité élevée dans le traitement des infections des voies respiratoires.

Espèces gram-négatives typiquement trouvées chez les patients atteints de pneumonie nosocomiale – en particulier Pseudomonas aeruginosa et Staphylococcus aureus L’étude renforce l’importance d’une surveillance attentive et continue de l’étiologie microbiologique des infections par la CAPKahn et al aborde la question du traitement efficace des macrolides Infections MRSP S pneumoniae Bien que la prévalence des souches résistantes aux macrolides ait augmenté au cours de la dernière décennie, cette classe d’agents est toujours un choix commun pour le traitement empirique de la PAC tant l’Infectious Diseases Society of America et l’American Thoracic Society recommandent des macrolides pour les tests empiriques. Certains rapports récents d’échecs thérapeutiques associés à l’utilisation de macrolides commencent à indiquer que le MRSP peut être une considération importante lors du choix d’un antibiotique. Les fluoroquinolones ont été efficaces dans le traitement des patients atteints de CAP qui sont infectés par le MRSP. Dans le rapport de Ka hn et al , les patients avec CAP qui ont participé à divers essais cliniques ont été infectés par MRSP et ont été traités avec la lévofloxacine, mg. Les résultats cliniques ont montré des taux d’efficacité similaires pour les patients avec CAP ayant des infections MRSP et pour la population totale évaluable. prévalence de MRSP, les fluoroquinolones peuvent constituer une option appropriée pour le traitement empirique des patients à risque d’infections respiratoires dues à des pathogènes résistants aux macrolides. La bactériémie est associée à des épisodes modérés à sévères de la PAC et a généralement un taux de mortalité associé de ~%. S pneumoniae est responsable de la plupart des cas de pneumonie bactériémique, et des études rétrospectives récentes ont mis en évidence l’avantage d’utiliser une combinaison empirique de β-lactam-macrolide plutôt qu’un régime de monothérapie, pour le traitement de la PAC dont on a déterminé par la suite qu’elle était associée au pneumocoque Il est important d’évaluer l’efficacité clinique de la monothérapie avec une fluoroquinolone dans de telles infections. L’article final de ce numéro rapporte l’expérience clinique avec la lévofloxacine dans le traitement de la bactériémie pneumococcique associée à la PAC, y compris les cas dus à la pénicilline. – et des souches résistantes aux macrolides Dans cette étude de Kahn et al , environ% des patients atteints de bactériémie pneumococcique ont montré un succès clinique et microbiologique avec le traitement par lévofloxacine, y compris le succès des patients infectés par une souche résistante aux macrolides ou à la pénicilline. les essais cliniques soutiennent davantage l’utilisation efficace et sûre de la lévofloxacine pour le traitement des infections associées à la PAC et à la PAC. La lévofloxacine en mg s’est toujours révélée efficace contre une grande variété de pathogènes, y compris les souches résistantes à la pénicilline ou aux macrolides. la nouvelle tendance dans la thérapie antimicrobienne soutient l’utilisation de doses plus élevées et Des durées de traitement plus courtes pour éradiquer plus efficacement le pathogène tout en minimisant le risque de développement de résistance Peu d’études ont étudié la durée de traitement requise pour le PAC Les recommandations typiques sont de traiter la pneumonie causée par S pneumoniae jusqu’à ce que le patient soit hébé la durée de la fièvre après le début du traitement pour les jeunes adultes atteints de pneumonie à pneumocoques est comprise entre et jours, un traitement d’une journée devrait être adéquat si l’agent exerce une activité puissante contre le pathogène responsable. Les résultats préliminaires indiquent que les options de traitement ont des résultats cliniques et microbiologiques comparables Cependant, une résolution plus rapide de certains symptômes, y compris la fièvre, a été observée avec le – mg traitement de courte durée thérapie à haute dose peut fournir un certain nombre de ben Des doses plus élevées sont particulièrement avantageuses pour les antimicrobiens dépendant de la concentration, comme les fluoroquinolones, car des doses plus élevées augmentent la probabilité d’atteindre les objectifs pharmacocinétiques et pharmacodynamiques cibles du succès. Ceci peut être particulièrement important dans le traitement des infections causées par des organismes moins sensibles. Une durée de traitement plus courte diminue l’utilisation totale d’antibiotiques, ce qui peut réduire le risque de développement d’une résistance. Accroître la compliance des patients De nouvelles stratégies thérapeutiques, telles que le traitement de courte durée à dose élevée, peuvent être utiles pour limiter la prévalence de pathogènes résistants aux médicaments et multirésistants dans la communauté. Cependant, une utilisation responsable et judicieuse des antibiotiques sera toujours nécessaire. inverser les tendances actuelles du resistan bactérien ce