Combler le fossé

L’AMA croit que son programme de pharmacien en médecine générale ouvrira un nouveau cheminement de carrière excitant pour les jeunes pharmaciens.

Le président national de l’AMA, le professeur Brian Owler (photo) a écrit dans le Journal of Pharmacy Practice and Research que le programme vise à fournir un financement aux cabinets généraux pour soutenir l’emploi d’un pharmacien non dispensateur dans le cadre d’une équipe multidisciplinaire.

Le régime bénéficierait aux deux parties, croit-il.

“il est largement admis que lorsque les pharmaciens travaillent en médecine générale, les conseils concernant l’utilisation et la prescription des médicaments sont mieux ciblés, plus utiles et mieux reçus”, a-t-il déclaré.

De plus, il croit que «les jeunes pharmaciens verraient le travail en médecine générale comme une carrière très attirante».

Le professeur Owler n’a pas pu résister à une tentative de fraude à la Guilde des pharmaciens d’Australie, affirmant que l’approche de l’AMA vis-à-vis d’une telle collaboration contrastait de façon “frappante” avec celle de la Guilde.

Ils “préféreraient fragmenter les soins et faire travailler les pharmaciens dans des rôles pour lesquels ils ne sont pas correctement formés”, a-t-il dit.

Dans la même revue, l’universitaire en pharmacie Amy Page a déclaré que le financement actuel pour les HMR bi-annuels n’est pas suffisant pour s’assurer que les patients se conforment à la direction des médicaments.